Nous possédons quatre appareils issus des ateliers Hippolyte Pixii (1808-1835).

  • La machine de Pixii (Eld4-3) utilisant le phénomène d’induction découvert par le grand physicien anglais Faraday en 1831, peut-être considéré comme la première machine magnétoélectrique (ou alternateur). Elle fut construite par les Pixii père et fils en 1832. Un aimant en U (inducteurs) tournant devant une paire de bobines (induit) y engendre un courant alternatif. Le type de courant ayant des propriétés méconnues, un commutateur tournant le redresse. Notre machine est, croyons-nous un objet assez rare. L’anglais Henri Clarke (1815-1895), linguiste remarquable (il connaissait quarante langues), reproduisit en la modifiant la machine de Pixii (mais avec un inducteur fixe, et un induit tournant). Petite anecdote cocasse: exposée à la mairie du XVème elle y fut baptisée «machine de Pie XII».

  • La machine d’Atwood (Mec2-4) sert à vérifier le «principe d’inertie» et à étudier les lois de la mécanique dans le cas particulier de la chute ralentie. Sortie des ateliers Pixii, c’est une imposante colonne d’acajou, avec poulies de cuivre. Elle fut, parait-il, offerte au lycée Louis le Grand par l’impératrice Joséphine. Elle était coiffée d’une magnifique pomme de pin qui fut sciée pour franchir les portes (elle a disparu). Georges Atwood (1746-1807) fut professeur à Cambridge. Son invention daterait de 1784. Dans son livre «l’empire immobile». Alain Peyrefitte relate l’histoire de l’ambassade anglaise en 1793 dirigée par McCartney auprès de l’empereur de Chine Quianlong. Parmi les nombreux cadeaux offerts à l’empereur figure une machine d’Atwood (note en bas de la page 236). La machine d’Atwood fut introduite dans l’enseignement français après la réforme de l’enseignement scientifique de 1902. Ancien élève du lycée Louis le Grand, le général Arthur Morin (1795-1880) imagina un appareil pour l’étude de la chute ralentie des corps ; bien qu’elle ne soit pas rare, elle ne figure pas dans notre musée. Par contre nous possédons une «guillotine» (Mec2-3) acquise en 1928, pour le même type d’expériences. La précision acquise dans la mesure du temps, qui permet une étude précise des mouvements rapides, a rendu ces appareils obsolètes.

  • Une lunette (Opt3-2) en fort mauvais état et un thermoscope de Rumford (The1-3) restauré par l'association ont pour intérêt porter la marque Pixii.

 

Informations supplémentaires