En levant les yeux dans le hall du lycée un visiteur ne manquera pas de remarquer un impact auquel est associée une plaque avec l'inscription "24 mars 1918".

 

 

Vraisemblablement, il s'agit d'une trace de la première des quatre phases de bombardement de Paris par des canons  longue portée à la fin de la première guerre mondiale. En effet, du 23 mars 1918 jusqu'à la mi août 1918, les Pariser Kanonen ont mitraillé la capitale, décrochant le délicat sobriquet "Grosse Bertha" (à tort, car la Dicke Bertha des allemands est un tout autre canon, plus ancien) auprès des parisiens. A la date du 24 mars, ce canon exceptionnel était situé à proximité du village de Crépy dans l'Aisne à plus de 100km de là.

Informations supplémentaires