Fonction

Distillation d'un mélange liquide (boisson alcoolisée par exemple) pour obtenir un produit de composition différente (mélange eau-alcool, riche en alcool par exemple).

 

Description

L'appareil comprend une chaudière dont la partie inférieure est appelée cucurbite (du latin cucurbita, courge) et dont la partie supérieure ou chapiteau est reliée par un tube à un serpentin tubulaire entouré d'eau froide, constamment renouvelée, et dont l'extrémité inférieure, ouverte, permet le recueil du liquide condensé. Serpentin et cuve d'eau froide (à circulation permanente) forment le réfrigérant. A une température fixée, celle de la chaudière par exemple, la composition de la vapeur en équilibre avec un mélange binaire liquide, eau-éthanol par exemple, est différente (plus riche en éthanol par exemple) de celle du liquide (sauf cas d'azéotropie). Cette vapeur est condensée dans le réfrigérant et fournit, dans l'exemple choisi, un liquide plus riche en alcool que le liquide de la chaudière. L'alambic ne permet qu'une distillation simple : on ne peut obtenir de produit pur. Pour une meilleure séparation il faut avoir recours à la distillation fractionnée.

Histoire

Selon Jacques Le Breton, expert, cet alambic daterait, approximativement, de 1820. Le règlement exigeait un examen annuel de l'alambic par l'administration fiscale (loi de 1923 relative aux bouilleurs de cru).

La technique de distillation est probablement fort ancienne ; elle nous a peut-être été transmise par les arabes si l'on en juge par l'étymologie : alambic viendrait de l'arabe : al, le, et ambic, vase à distillation. De même, le mot alcool viendrait de l'arabe al et cohol ou cohl, qui signifie, à peu près, « chose subtile ».

 

 

 

Informations supplémentaires