Fonction

Montrer que les rayons cathodiques excitent la fluorescence de certains corps.

 

Description

Une ampoule dans laquelle on a réduit la pression à quelques 0,01 ou 0,001 mm de mercure est munie de deux électrodes entre lesquelles on applique une différence de potentiel suffisante pour produire des rayons cathodiques. (tension de l’ordre de 10 kilovolts, d’autant plus élevée que la pression est plus faible)

Les rayons émis par la cathode provoquent la fluorescence de la matière solide placée dans l’ampoule ; cette fluorescence est rouge orangée pour la craie. Elle est verte pour le verre (voir aussi le tube à croix de Malte (Eln2)), également verte pour le platinocyanure de baryum, bleue pour le tungstate de calcium, rouge pour le rubis, verte pour le diamant.

 

Histoire

Pour l’histoire de la découverte et de l’étude des rayons cosmiques voir la notice Eln2. C’est William Crookes (1832-1919) qui, reprenant les expériences de Julius Plucker et de son étudiant Johann Hittorf, en 1878, eut l’idée d’introduire diverses substances dans l’ampoule pour les soumettre à l’action des rayons cathodiques.

 

Informations supplémentaires