Fonction

Mise en évidence de l’énergie stockée dans une batterie de jarres (Est2-6).

 

 

Description

Deux tiges de cuivre, isolées, peuvent être réunies entre elles par un petit fil de platine (longueur de 1 à 2 cm; diamètre de l’ordre du dixième de mm). Ces tiges peuvent être par ailleurs réunies à une batterie de jarres préalablement chargées (Est2-6). Le fil de platine est immergé dans un verre à pied contenant de l’eau et lui-même placé dans une bassine. La décharge de la batterie est provoquée à l’aide d’un éclateur (Est2-7). Le fil de platine est alors vaporisé au sein d’un liquide peu compressible; il en résulte une «onde de choc» qui brise le verre à pied (La bassine sert à recueillir l’eau et les débris de verre). L’énergie électrique stockée dans la batterie de jarres est égale à ½CV² formule où C est la capacité de la batterie (plutôt faible) et V la tension à ses bornes (très grandes: quelques kilovolts).

L’effet Joule produit est proportionnel à la résistance du conducteur ; celle-ci est très faible sauf pour le fil de platine qui reçoit ainsi la plus grande part de l’énergie électrique de la batterie.

 

L’onde de choc ainsi générée dans un liquide peut servir à appliquer une tôle métallique sur un matrice dont la forme en creux est complémentaire de la forme en relief que prend finalement la tôle. Cette technique est appelée électroformage.

 

 

 

 

Informations supplémentaires