Fonction

Exercer et mesurer une forte pression transmise par de l'eau au système étudié (du grec piezein, comprimer et métron, mesure).

 

Description

Un cylindre, aux parois épaisses de verre, est fermé à sa partie inférieure et repose sur un socle de bois. Le fond du cylindre contient du mercure dans lequel plongent deux récipients A et B à tiges graduées (description valable seulement pour le « a »). A est rempli du liquide dont on veut étudier la compressibilité; B est rempli d'air et servira de manomètre à air comprimé. A sa partie supérieure le piézomètre est fermé par un plateau démontable et percé de deux ouvertures. Dans la première s'insère un petit tube, muni d'un entonnoir et d'un robinet. C'est cet entonnoir qui permet le remplissage du piézomètre par de l'eau. Dans la deuxième ouverture est sertie l'extrémité d'un petit cylindre de cuivre contenant le piston qui sert à comprimer l'eau contenue dans le piézomètre. C'est une vis que l'on tourne qui fait descendre le piston, lequel comprime l'eau. Celle-ci transmet sa pression au mercure qui remonte dans les tiges graduées des récipients A et B. La valeur de la pression se déduit du volume de l'air comprimé dans B. On mesure d'autre part la diminution du volume du liquide contenu dans A et on en déduit sa compressibilité.

Le piézomètre « b » n'est pas muni d'un entonnoir de remplissage et ne contient pas les réservoirs A et B; il peut servir à d'autres expériences mettant en jeu de fortes pressions.

 

Histoire

Les plus anciennes études de la compressibilité des liquides sont celles de John Canton en 1761, de Jacob Perkins en 1819, de Jean-Christian Oesterd en 1823, de Jean-Daniel Colladon et Charles Sturm en 1827, de Henri-Victor Regnault en 1847...

Jean-Christian Oersted (1777-1851) est un physicien et chimiste danois; Il découvrit l'électromagnétisme et décrit en 1820 ses Expériences sur l'effet du conflit électrique sur l'aiguille aimantée. Ces expériences inspirèrent les travaux d'Ampère, Faraday... et préludèrent au développement de l'électromagnétisme. Il construisit avec Fourier à Paris en 1823, la pile thermoélectrique. Il sut décomposer l'alumine et préparer le chlorure d'aluminium. Ses derniers travaux se rapportent au diamagnétisme découvert par Faraday. Il écrivit de nombreux ouvrages.

 

 

 

Informations supplémentaires