Robustes, munies d’orifices pour encriers, ces tables étaient vissées sur les lames des planchers. Les chaises non moins robustes étaient peu confortables. Les tables sont couvertes de graffitis. Deux ont été sauvées de la casse, l’une porte l’inscription « le Ben ». Il s’agit d’un ancien professeur de mathématiques réputé M. Gouhti Benmerah.

 

 

Quatre luminaires ont été conservés. Nettoyés et remis en place dans le musée, ces luminaires, peut-être aussi vieux que les tables et les chaises, paraissent modernes. Ce sont eux que commande l’interrupteur de la porte gauche en entrant : deux à chaque extrémité de la salle.

De belles armoires des anciennes collections ont été également sauvées, on peut les voir dans les salles actuelles, avec la même fonction.

 

Informations supplémentaires