Fonction

Connecter la ligne soit au récepteur (Eld3-5), soit au générateur électrique (pile) pour l'envoi de courants brefs (traduits en points par le récepteur) ou longs (traduits en traits par le récepteur).

 

 

Description

La planchette de base est isolante ainsi que le bouton B. Une lame ressort maintient le contact tant que l'on n'appuie pas sur B. Le levier peut tourner autour de l'axe.

Pour envoyer un message, on appuie sur le bouton B, ce qui interrompt la liaison avec le récepteur. En appuyant suffisamment, on établit le contact reliant la ligne à la pile. Un courant passe alors dans le récepteur du correspondant (si son manipulateur est au repos). Un courant bref y produit un point, un courant plus long y produit un trait.

Contrairement au télégraphe à cadran le télégraphe Morse produit un message écrit selon les conventions de l'«alphabet Morse».

L'appareil présenté était agréé par l'administration française.

 

 

Histoire

Commençons avec un extrait de l'Histoire de la Science de Pierre Rousseau: «Avec Weber, Gauss créa en 1833 (ou 1834), d’après les indications d’Ampère, un télégraphe électrique pour faire communiquer son observatoire et l’institut de physique. Les premiers télégraphes public furent établis à peu près simultanément de 1836 à 1840 : en Allemagne par Charles Auguste Steinheil (1801-1870), en Angleterre par Charles Wheatstone (1802-1875) .... et en Amérique par Samuel Morse (1791-1872)».

Samuel Morse (1791-1872) était un peintre américain connu; il créa une Société des Beaux Arts à New-York en 1824. De retour d’un second voyage en Europe, il conçut un télégraphe électromagnétique qui ne connut pas un succès immédiat. Modifié, il en fit la démonstration devant les membres de l’Université de New-York puis devant le Congrès en 1837. La première ligne entre Washington et Baltimore fut essayée le 24 mai 1844. Il suggéra d’utiliser le télégraphe pour la détermination des longitudes en 1839 ce qui fut réalisé en 1844 par l’amiral Wilkes.

Le télégraphe intéresse tant de gens qu’il serait très long de les citer tous, disons seulement que Jacques Babinet (1794-1872) écrivit en 1861 un traité sur le télégraphe électrique.

 

 

 

Informations supplémentaires