Fonction

Transcrire un signal sonore en courant électrique modulé et réciproquement.

 

Description

Les deux appareils sont identiques ; chacun d'eux pouvant fonctionner comme émetteur (microphone) ou comme récepteur (écouteur). Une membrane, mince, circulaire, en fer doux, serrée sur ses bords, est placée devant les pôles d'un électroaimant polarisé (le noyau de l'électroaimant possède une aimantation rémanente).

  • Microphone : La voix fait vibrer la membrane qui, se rapprochant ou s'éloignant, modifie la réluctance du circuit magnétique de l'électroaimant et provoque des courants induits de même fréquences.

  • Écouteur : parvenus au récepteur, et traversant son électroaimant, ces courants, attirent ou relâchent la membrane, la font vibrer ; ces vibrations sont transmises par l'air au tympan de l'oreille.

Remarques: Si le noyau de l'électroaimant était en fer doux, il y aurait attraction quel que soit le sens du courant ; il en résulterait qu'un courant alternatif sinusoïdal de fréquence f produirait un son de fréquence 2f. Si le noyau est aimanté il attire plus la membrane pour un certain sens du courant, il l'attire moins pour l'autre sens et le son sera de même fréquence que le courant.

 

 

Histoire

Bien qu'il y ait eu des essais antérieurs (Page et de La Rive 1837, Froment 1854, Philippe Reiss en 1861, qui employa le premier le mot téléphone...) on considère que la première transmission électrique de la voix fut réalisée par Graham Bell le 10 mars 1876 à Boston. Il restait bien des difficultés à vaincre pour la transmission à grande distance (parasitage de la ligne, affaiblissement du signal...) et la commutation des abonnés d'un réseau. L'introduction de bobines de self (pupinisation du nom du physicien américain Michael Pupin, 1858-1935) en 1899 et l'emploi de relais amplificateurs à lampes triodes (1918) permirent d'allonger les lignes. Paris est la première ville d'Europe à être dotée d'un réseau urbain, en 1886 eut lieu la première communication téléphonique entre deux pays (entre Paris et Bruxelles). Le premier câble téléphonique sous marin (entre France et Angleterre) date de 1891.

 

Informations supplémentaires